Beijing or the floating time

 

 

 

 

 

 english 

 

Beijing is a megalopolis. What's within sight? what's out of sight?

Entanglement alleyways of old facing up to brand new malls.

Broad thoroughfares blaring out the traffic jam din.

Giant parks whom one of these, thrones right in the heart of the city.

Go on and on with this list, endlessly…

Ubiquitous paradox, chaotic development, frantic activity? Hard to sum up.

Beijing, it's a certain idea of yesterday, but an idea quasi certain of tomorrow. Craving for a miraculous future.

Beijing is mostly a gone through place; a suitable place, "situated in a very peculiar space, the intermediate space...matching with an intermediate time, a temporality which could be qualified of floating.

This is it...Beijing or the floating time. Beijing is wandering, so as it seems to correspond to "an history of an entirety sought after ".

 

 

ps: 17 millions inhabitants; 16 808km2 (Paris is 105); five ringroads surrounding the town.

 

 

 

 

 French 

 

Pékin est une mégalopole. Où s’arrête le regard ? Où commence t’il ?

Imbroglio de ruelles d’antan côtoyant des centres commerciaux flambants neufs.

Grandes artères d’où s’échappe le vacarme d’embouteillages monstres.

Gigantesques parcs, dont l'un d'entre eux trône au cœur même de la cité.

Continuer cette liste, à l’infini…

Paradoxes omniprésents, activité frénétique, développement anarchique? Difficile à inventorier…

Pékin, c’est une certaine idée d’hier mais une idée certaine de demain. Soif d’un avenir miraculeux…

Pékin, c’est surtout le lieu traversé…le lieu acceptable qui « se situe dans un espace très particulier, l’espace intermédiaire… où correspond un temps intermédiaire, une temporalité que l’on pourrait qualifier de flottante[1]. »

C’est cela…Beijing ou le temps flottant. Pékin est errance…tant elle semble correspondre à «l’histoire d’une totalité recherchée[2] »

 

 

[1] Raymond Depardon  « Errance » page 12 Editions du Seuil

 

[2] Ibidem, p 13

 


ps:17 millions d'habitants, 16 808 km2, (Paris en compte105), cinq périphériques qui ceinturent la ville.